//L’étrange histoire de Suzanne personne agée dépendante

L’étrange histoire de Suzanne personne agée dépendante

Suzanne veuve de 90 ans est équipée depuis quelques mois d’une téléalarme associé à un service de téléassistance. Cet équipement fort utile lui a été proposé suite à une fracture du col du fémur quelque-mois auparavant.  Ses 3 enfants sont par ailleurs très rassurés par ce dispositif de maintien à domicile pour personne agée proposé pour un coût relativement correct de 30€/mois.

Les limites de la téléalarme ?

Oui mais voilà, 6 mois après son retour à domicile Suzanne est retrouvée par sa fille aîné inanimée en bas de ses escaliers allongée dans un état critique. Suzanne ne s’en remettra pas et devra aller en maison de retraite pour personne agée avec des nombreuses séquelles suite à cet accident. En cherchant à comprendre le scénario de l’accident les enfants de Suzanne s’aperçoivent que leur maman est restée plus de 24h allongée en bas des escaliers avec des multiples fractures. Les enfants ne comprennent pas pourquoi la téléalarme n’a pas fonctionné. En fait Suzanne a perdu connaissance suite à sa chute et de plus son bras était coincé sous son corps. Elle n’a donc pas pu actionner la téléalarme.

Fiction ou réalité

Cette fiction n’est malheureusement pas une chose rare. Parfois effectivement la téléalarme n’est pas actionnée par la personne en détresse.

Les causes sont multiples:

  • pertes de connaissance de la personne agée
  • pertes des facultés mentales de la personne agée
  • impossibilité physique d’actionner la téléalarme
  • retrait provisoire du dispositif de téléalarme

Ce sont les causes les plus courantes.

Fort heureusement il existe des solutions pour faire face à ce type de problème, le premier est le détecteur de perte de verticalité. Comme pour la téléalarme c’est un dispositif qui se porte généralement au poignet. C’est assez efficace mais les 2 problèmes de ce dispositif sont: les déclenchements intempestifs et le retrait nocturne obligatoire.

Une nouvelle solution est arrivée sur le marché depuis quelques temps: le détecteur d’activité. Le principe est simple, en cas de détection d’une activité  anormale une alerte est envoyée aux proches ou à une centrale de téléassistance senior.

A titre d’exemple une activité anormale peut être:

  • une absence de mouvement le matin pendant 2h00
  • des nombreux mouvements nocturne dans le logement

Ce dispositif est très simple à installer car il se compose d’un boitier intégrant un detecteur de mouvement à installer dans une pièce de vie.

Détecteur activité ou téléalarme ?

Quelques sociétés commencent à proposer des détecteurs d’activité à l’achat ou en location pour les personne agée.

Faut-il pour autant délaisser la téléalarme pour ce type de dispositif ?

La réponse est plutôt non car ce type de dispositif doit être perçu comme un dispositif complémentaire à la téléalarme.

De plus ADEMAR propose un produit tout en 1 et prêt à l’emploi qui intègre une téléalarme et un détecteur d’activité: le TOTEM SENIOR alarme personne agée.

Ainsi pas de choix à faire avec ce produit qui intègre les 2 fonctions de série.

Ensuite comme tous les TOTEM fabriqués par ADEMAR ils sont configurables avec un système d’options.

Parmi les options les plus populaires ont citera :

Enfin ce produit présente aussi l’intérêt d’être un bel objet au design soigné et raffiné. C’est pas parce que l’on est âgée que l’on est pas sensible au bel chose n’est ce pas ?

Plus d’information sur le TOTEM SENIOR

By |2019-01-07T10:28:11+00:00janvier 6th, 2019|Conseils maintien à domicile|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment